Les dix raisons pour lesquelles un dossier médical partagé est un facteur clé à l’approche centrée sur la personne

1. Les usagers le souhaitent

Une étude de 2013 sur 1 000 usagers des États-Unis montre que 4 usagers sur 5 (82%) rapportent qu’avoir accès à leur dossier médical est important et 41% considéreraient changer de médecin pour obtenir l’accès à leur dossier médical (1). Cette étude est conséquente avec les observations des groupes de discussion de Planetree qui soulèvent l’intérêt des usagers d’avoir la possibilité de voir leur dossier médical.

2. Cela démystifie les soins de santé

Étant un dossier de suivi des antécédents médicaux, conditions médicales, résultats d’examens, plans de traitement, recensement des médicaments et des objectifs de santé des usagers, partager activement le dossier médical avec ces derniers et les membres de la famille démystifie l’expérience de soins de santé.

3. Cela appuie l’engagement des usagers et des membres de la famille

comme membres actifs à leur propre équipe de soins, en agissant comme outil pédagogique en temps réel en ce qui a trait à l’état de santé et le diagnostic actuels, à la façon de répondre aux interventions, aux options de traitement, aux préoccupations et à ce qui doit se produire pour obtenir des résultats optimaux selon leur plan de traitement. Examiner le dossier médical et/ou le plan de soins en collaboration avec l’usager, ce dernier aidé par un professionnel de la santé pour comprendre le contenu, peut créer des liens de communication avec le personnel de soins et peut inciter l’usager à poser une question qu’il/elle avait en tête ou à avertir le personnel de soins d’un changement dans son état.

4. Cela favorise la qualité et la sécurité

en créant des opportunités pour les usagers de corriger toute inexactitude ou omission, comme une allergie ou un oubli dans la liste de médicaments.

5. Cela évoque un message clair de partenariat usager-intervenant

en éliminant une barrière invisible qu’a perpétué un modèle patriarcal de soins dans lequel les professionnels de la santé s’y trouvaient les seuls juges pour déterminer quoi, quand et la quantité d’information à communiquer à l’usager sur sa santé et plan de soins/services. Les usagers qui savent qu’ils peuvent avoir accès à leur dossier médical en tout temps sont rassurés qu’aucune information ne leurs est cachée.

6. Cela encourage la prise de décision commune

Inviter les usagers à accéder à leurs renseignements médicaux personnels actuels avec autant de précision que les professionnels de la santé est une façon de faire valoir leur rôle essentiel comme membre de l’équipe de soins, en étant activement impliqués dans la planification du traitement et la prise de décision.

7. Cela accroît la satisfaction de l’usager

Dans une étude menée dans quatre hôpitaux Planetree ayant mis en oeuvre une politique de dossier médical partagé, les usagers qui étaient invités à accéder à leur dossier en temps réel (qu’ils aient opté de le faire ou non) ont mieux apprécié leur hospitalisation que les autres qui n’étaient pas informés de la possibilité de le faire (2).

8. Cela encourage la continuité et la coordination des soins/services

à travers l’environnement de soins et les épisodes de soins/services en outillant les usagers et leurs proches avec des connaissances et une compréhension plus approfondie de leurs besoins et antécédents médicaux. Ceci leur permet de mieux combler le manque de communication et de coordination qui peut se produire entre les fournisseurs, ce qui est particulièrement important pour les usagers devant gérer plusieurs conditions chroniques.

9. Cela encourage un environnement propice à la guérison

Un climat de confiance, de transparence et de partenariat créé au moyen d’un dossier médical partagé peut aider à diminuer les craintes des usagers face à l’inconnu, à limiter les inquiétudes en rapport à ce qui leur est caché et les aider à maintenir un sentiment d’autonomie et de contrôle, tout cela voulant réduire l’anxiété et le stress et contribuer à un environnement plus propice à la guérison.

10. C’est le droit de l’usager

La loi fédérale Health Insurance Portability and
Accountability Act (HIPAA) de 1996 stipule de façon explicite que les “usagers doivent pouvoir obtenir des copies de leur dossier et faire des demandes de modifications (3). »

Souce: Planetree

Le rapport Planetree est disponible en cliquant sur le lien ci-dessus

(1) Accenture Survey on Patient Engagement – Research Recap: United States, Sept. 2013

(2) Frampton, S.B., Horowitz, S. and Stumpo, B.J. “Open Medical Records.” AJN, American Journal of Nursing, August 2009, 109(8), 59-63.

(3) La Loi Droits des Patients du 22 août 2002 précise la même chose pour la Belgique

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Continuer à utiliser ce site sans changer les paramètres de cookies ou cliquer sur "J'accepte" ci-dessous, revient à consentir à l'utilisation des cookies sur ce site.

Close